L'exutoire de Têtdaran

28 juin 2008

1451 - Capture (2002)

17017520_m

Posté par pagenas à 05:21 - Commentaires [1] - Permalien [#]


1450 - Entrée défoulatoire...

L'information est à la culture
ce que la théologie est aux études supérieures
ce que Bernard Buffet est à la peinture
ce que Michel Houellebecq est à la littérature
ce que la pornographie est à l'amour
ce que le rap est à la musique
ce que le dentifrice est au réfrigérateur
ce que pagenas est au monde
ce que André Rieu est à la musique classique
ce que la croyance est à l'intelligence
ce que la goutte d'eau est à la mer
ce que la choucroute est à la gastronomie
ce que Dany Boon est au septième art
ce que...

Bon j'arrête là, je sens que je vais encore me faire des potes...

Posté par pagenas à 05:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

0031257147521

1449 - Conseil étoilé : dernier et superbe CD (pas très récent d'ailleurs, juin 2005) de l'un de mes musiciens préférés dont je suis le parcours depuis Roxy music. Vous pouvez écouter de trop courts extraits de tous les morceaux sur fnac.com (j'adore le dernier : "Bonebomb")

Lien direct : http://musique.fnac.com/a1670509/Brian-Eno-Another-day-on-earth-CD-album?Mn=-1&Ra=-28&To=0&Nu=9&Fr=0

Posté par pagenas à 05:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1448 - X-Press 2 feat. David Byrne - Lazy

Posté par pagenas à 05:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1447

un édifice s'efface avec tact
laissant la voie libre mais sans grâce
à quelque artefact inconsistant
une désopilographie infecte
quelques artifices sans feu
un chaud effroi de rien

une pensée intacte
coule néanmoins austère
vers une mer intérieure
criblée de points puissants
vers une rive interdite
qu'indigne j'égratigne
d'un soupir de rêve
d'un sursaut de jeunesse

j'vais m'refaire un café
aussi noir qu'une ancre naufragée

Posté par pagenas à 05:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]


05_03_08

1446 - "Totem et tas d'boue, chair appâtée - 6"

Rectification : "L'important n'est pas de chercher, mais de trouver", ce n'est pas de Einstein mais de Picasso... (mais il n'a utilisé ces mots qu'en parlant de peinture... Un peu restrictif je crois)

Posté par pagenas à 05:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1445 - Ohne Title

F

F

F

No future.

(Désolé pour le clavier ci-dessous, vide de tous mots, mais que j'utilise, ici et maintenant, à nouveau... Je n'ai rien d'autre pour exuter et n'en aurai plus... Je m'en re-sers pour vivre, comme un athée-raté, un terre à terre de feu follet, un islandais d'adoption où la nuit n'est que rêve de rêver encore, un peu, si peu, sauve-qui-peut, sauvez-vous !)

Posté par pagenas à 05:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Image1

Posté par pagenas à 05:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1443 - "Poèmes" renommés "Gniangniantises" : un peu d'auto-dérision suggérée, ça fait pas d'mal de temps en temps, n'y voyez rien d'autre. Bon, je m'en va me faner, il serait temps là aussi.

Posté par pagenas à 05:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04_03_08

1442 - "Totem et tas d'boue, chair appâtée - 5"

Posté par pagenas à 05:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1441 - Iggy Pop - Lust For Life

Jamais mise, jamais encore vue ! Un plaisir ! Laissez-moi m'en délecter, bonne soirée ! (PS : je viens de la voir en entier : il finit en slip ! Ferré peut se rhabiller quant à l'anarchie Monique (non, pas vous charmante passante...) une autre Monique, fan de Ferré, nettement moins d'Iggy d'ailleurs... Mais c'est juste pour la taquiner, elle a de l'humour et comprendra : Pour moi, l'anarchie c'est ça, pas la révolte, l'auto-gestion, le combat, l'anti-militarisme... Seulement le fun, la dérision, l'outrance, l'irrespect et la provocation (sachant que hors de scène il est passionné de jardinage et de golf...)

Posté par pagenas à 05:17 - Commentaires [1] - Permalien [#]

1440 - Gniangniantise 3

Les parenthèses de ses lèvres
s'ouvrent d'un souffle, d'une buée
et accueillent un rayon de ciel
ou un crayon de douleur
selon l'humeur ambiante

elles s'écarquillent en choeur
pour picorer encore
des baisers assourdis de non-dits
ou d'insensées révélations

nul ne cherche à les clore
imbibées de soleil qu'elles sont,
offertes à l'impossible
et prêtes à l'exaucer

parfois un accent grave
les laisse murmurer
un désir de paix, un soupçon d'oubli,
dans le silence des larmes

Posté par pagenas à 05:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1439 - C'est pas tout ça mais, écoeuré pour écoeuré, je reviens sur ma déclaration "1432" et vais continuer un moment ces "totem et tas d'boue" dont je n'ai pas encore fait le tour. Je prendrai mon café avant ou après... on verra...

En tout cas, merci à "viandeatouslesétages.com", "questcequetattendspourmlamettre.fr" et "pluscradtumeurs.org")

Posté par pagenas à 05:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1438 - Gniangniantise 2

d'insolentes harpies
papillonnent en m'épiant
elles m'estampillent de sang
me gargouillent de pourpre
je les fige soudain
et les emporte en pièces
les dissèque et les perce
d'un burin vengeresque

et enfin les disperse en pluie
sur ton corps asséché
où elles refleuriront obscènes
dans tes veines glacées

Posté par pagenas à 05:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1437- Gniangniantise 1

les idylles de beauté lassent
aux orties les idées sont jetées
à quoi bon les cultiver, les corser
d'en faire d'épiques épopées
en tracant des impasses
où seule la touche espace
offre une respiration, un souffle
un silence à couper au couteau
je m'émousse et vais me raser

Posté par pagenas à 05:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1436 - Alain Bashung - La nuit je mens

Posté par pagenas à 05:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1435 - Gniangniantise 0

j'escalade des chimères
et m'illusionne d'une amène Chimène
tel un Rodrigue roméoté sur le retour
tel un elfe atypique
qui se pique à ses yeux
qui se brûle les ailes

devrais-je me fourvoyer de corsage en corset ?
de corps sages en corps secs ?
me contenter d'un possible accessible plutôt que d'un rêve ?

n'étant ni sage ni sec
tel une teigne incurable
je ne m'accroche plus désormais qu'à l'inatteignable !
dix vains baisers, une caresse, juste un mot tendre.

des sens interdits sans doute
peu m'importe, je revendique
j'opte pour le super et renie l'ordinaire
quitte à rester en panne des sens
en sens unique
mais encensé de salutaires sensations

il n'est peut-être pas utile
de commenter ce délire
qui peut prêter à rire
ou donner à pleurer

Posté par pagenas à 05:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1434 - Pour celles qui s'inquièteraient de mes nouvelles élucubrations graphiques et qui pourraient penser que j'abuse d'herbe, de drogue ou autres médicaments hallucinogènes, je vous rassure, jamais eu besoin de ça : je fume oui, mais uniquement du tabac "en vente libre", rien d'autre. Je crois que dans toute ma vie j'ai dû fumer un pétard qui ne m'a fait que très peu d'effet d'ailleurs... C'est vous dire.

Posté par pagenas à 05:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1433 - Qui a dit qu'il n'y avait pas de vie après la mort ?

C'est pas moi !

Posté par pagenas à 05:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02_04_08

1432 - "Totem et tas d'boue, chair appâtée - 4 et FIN"

Va falloir que je trouve autre chose... Ce n'est pas l'esthétisme du résultat qui me déçoit, au contraire, mais, dès le matin, être obligé de chercher des photos porno en buvant mon café, beurk !

(beurk c'est pour la "photo originale", pas pour le café)

Posté par pagenas à 05:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]